Crumpler Whickey And Cox – Test / Avis

Crumpler Whickey And Cox – Test / Avis

01/05/2018 Non Par Davido

Crumpler Whickey And Cox – Test / Avis

GuiguinouMPPhotos
Appréciation : 4 / 5

Avantages :

solidité
convertible
confort
aspect passe partout

Inconvénients :

poids
poches latérales
forme tordue

Mon avis :

A la recherche d’un sac inviolable spécial métro/lieux publics/voyages, je me suis tourné vers ce crumpler. Son énorme point fort, c’est qu’on peut retirer l’ensemble du compartiment photo (et le remettre en l’etat) en 1 seule manipulation. En voyage, on peut donc transporter tout son matos photo dans le sac dans l’avion, et pendant les visites virer tout l’interieur (ce qui facilite le stockage du matos d’ailleurs) et s’en servir de sac à dos normal, dans lequel on mettra son pic-nique et le reflex dans une pochette normale.
Autre gros atout: sa solidité. En grosse toile, il a resisté à tout mes mauvais traitement, utilisé au quotidien, trainé par terre, recouvert de boue, et là on dirait qu’il est neuf. L’intérieur du sac est doublé en plastique étanche, seul la fermeture peut laisser passer un peu d’eau en cas de grosse averse. Enfin testé sous de la pluie anglaise, le matos est resté au sec à l’intérieur du sac.
Question confort, il est rembourré de partout, le dos est agréable, et la ceinture ventrale large et agréable. On peut envisager des randos de 4 heures avec un sac plein sans problème.
Grâce à son aspect passe partout, bien malin celui qui pourra dire que vous transportez 2000 euros de matos, l’air de rien. De plus, avec la fermeture dans le dos et la “doublure” du compartiment photo amovible, impossible que quelqu’un ouvre le sac sans qu’on s’en rende compte, et celà limite aussi la possibilité d’ouverture par coup de cutter.
Évidemment, celà fait que le sac est assez lourd. Mais c’est aussi lié au fait que le sac est bien rembourré, et le matériel d’autant mieux protégé.
La pochette de transport de l’ordi est également amovible. A l’occasion, elle m’a également servie à transporter un camelback pour une rando à l’après-midi.
Le contre-coup de sa forme passe partout, c’est que les bords sont en biais, ce qui necessite des trésors d’imagination pour aménager l’interieur du compartiment photo et ranger le matos. Un vrai casse-tête. Les poches latérales ont peu de contenance, et son plaquées contre le sac, ce qui rend l’accès difficile. Bien contre les pic-pocket, mais galère pour le coté pratique.

Un très bon sac de voyage donc, mais qu’il ne faut pas choisir pour acceder rapidement à son matos.